Archives mensuelles : mars 2022

Les 5ème et la lutte contre les discriminations

Le mardi 25 janvier 2022, dans le cadre du cours d’EMC, les élèves de 5A, 5C et 5E ont pu participer à un atelier animé par un comédien et une comédienne de la Compagnie « Tombée du Ciel ».

Après avoir réfléchi à la question de l’identité et du respect des différences en classe nous avons pu cette fois nous intéresser à la question des discriminations de genre.

Filles et garçons de la classe ont pu s’exprimer et débattre autour de jeux comme celui du débat mouvant, de la création de scènes-photos, ou encore entamer un travail de déconstruction des blagues sexistes.

Cet atelier leur a permis de prendre connaissance du point de vue des autres et d’enrichir leur propre réflexion sur le chemin de la lutte contre les discriminations quelles qu’elles soient.

À la suite de cet atelier les élèves ont imaginé un sondage qu’ils ont réalisé auprès d’un certain nombre d’élèves pour identifier les principales discriminations présentes au collège.

Pour poursuivre ce projet ils et elles ont réalisé des affiches pour sensibiliser leurs camarades à la lutte contre les discriminations.

Ces affiches ont été exposées dans la cour du collège lors de la semaine de lutte contre les discriminations ( semaine du 21 mars 2022).

Collège au cinéma : La chasse au lion à l’arc de Jean Rouch, 1965

Plusieurs classes du collège participent au projet Collège au cinéma, financé par le collège et le conseil départemental. Ils étudient et travaillent trois films dans l’année.

Le 2e film au programme pour les 6e était le documentaire de l’ethnologue Jean Rouch, La Chasse au lion à l’arc, paru en 1965. Il a été tourné à la frontière entre le Mali et le Niger entre 1958 et 1965 auprès d’une tribu de chasseurs, les Gao, du peuple des Songhai.

Ce film n’est pas un documentaire animalier, son sujet n’est pas le fauve, mais les hommes qui mettent en œuvre des techniques ancestrales pour le traquer.

Les élèves de 6eD de la classe de Mme Rosner, vous présentent leur avis critique sur le film et vous expliquent certaines étapes ou techniques de cette chasse très ritualisée.

Affiche de « La chasse au lion à l’arc »

Portrait de Jean ROUCH

Jean ROUCH né en 1917 et a vécu jusqu’à 2004. Il a tourné son dernier film en 2003 : « Le rêve plus fort que la mort ». Après avoir tourné 170 films, il est mort au Niger en 2004.

Jean Rouch était chargé des recherches pour le CNRS (Centre National de Recherches Scientifiques). Il a beaucoup étudié l’Afrique et les sociétés africaines. Il est ethnologue. Jean Rouch tourne uniquement des documentaires sur l’analyse des groupes humains, leur religion, leur mode de vie et bien d’autres choses.

Son mode de tournage est presque de l’improvisation. Il filme lui-même avec une caméra légère à l’épaule. Son équipe est réduite au minimum : un seul assistant et lui-même.

Il fut l’un des inventeurs du « cinéma direct ».

Dans ce documentaire, c’est lui qui fait la voix off, qui raconte l’histoire de cette chasse au lion aux spectateurs.

Ilan et Kilian, 6eD


La fabrication du poison pour tuer les lions

Dans le film documentaire de Jean Rouch, les chasseurs tuent les lions avec des flèches empoisonnées. La fabrication du poison est très compliquée et ritualisée. Elle a lieu seulement tous les 4 ans.

Pour la fabrication de ce poison, les Gao sont allé chercher des graines dans les fleurs d’un arbre très éloigné du village.

Après avoir cueilli les graines, les Gao retournent dans leur village au cœur de la brousse.

Ils ont pris de la cendre et ont formé un cercle. Personne ne doit franchir ce cercle à part les deux hommes qui préparent le poison.

Après, ils ont enfilé des culottes en cuir, destinées uniquement à cette cérémonie. Ils ont pris aussi un grand bol en terre pour faire cuire les graines et les infuser avec l’eau chauffée. Le bois qui sert au feu a été ramassé en brousse par une femme dont l’accouchement a été difficile. Après avoir fait cuire les graines, ils ont pris des morceaux de vase brisé et y ont mis le poison. Ils ont enlevé les graines et y ont remis de l’eau puisée par la femme qui avait le plus de péchés.

Ensuite ils ont mis le poison avec les morceaux de vases cassés. Pour mettre le poison dans l’eau, ils ont croisé les mains et ont chanté des chants rituels en bougeant le chaudron dans les 4 points cardinaux : nord, sud, est, ouest, selon la direction que prendra la bête.

Louis, 6eD


Fabrication des flèches pour la chasse au lion

A la frontière du Mali et du Niger, vivait en 1965 le peuple Gao, des chasseurs de lion. Pour fabriquer une flèche pour la chasse aux lions, on prend d’abord un roseau. Ensuite on va chez le forgeron pour qu’il nous fabrique la pointe de la flèche. Pour cela, il met un bout de métal dans le feu ensuite il le pose sur une enclume et tape dessus avec un marteau pour lui donner sa forme pointue. Il le met dans le sable pour la refroidir. Puis le forgeron remet la pointe de flèche dans le feu et ainsi de suite jusqu’à obtenir la forme souhaitée. A la fin, il tourne la partie de la flèche qui n’est pas en pointe, c’est-à-dire le petit manche en métal, pour que le poison accroche bien à la flèche. Ensuite les chasseurs fixent cette pointe avec des boyaux sur le roseau. Puis ils appliquent le poison sur la pointe et sur la partie entortillée de la flèche et le font sécher. Enfin le chef des chasseurs vérifie si la flèche est bien droite en la faisant tourner entre ses doigts.

Enola et Lina, 6eD


Quelques avis critiques sur le film


Nous sommes allés voir un film à l’Utopia avec notre classe : La Chasse au lion à l’arc de Jean Rouch . C’est un film documentaire.

Nous avons trouvé ce film horrible ! Les chasseurs tuent les bêtes qui sont malencontreusement tombées dans le piège destiné au lion. Ce film peut faire de la peine car les lions se font tuer alors qu’ils essayent simplement de survivre.

Les chasseurs Gao tuent par exemple un lionceau sans défense et qui était apeuré.

Après avoir tué les bêtes les chasseurs les égorgent.

Voilà ce qui nous a choqué dans ce film.

Mais pour être honnête l’un de nous deux a quand même aimé ce film : le reste du film est intéressant.

Rafael et Ramzi, 6eD


Avec notre classe de 6eD nous sommes allés au cinéma l’Utopia pour regarder le film La chasse au lion à l’arc.

Dans ce film nous voyons comment les nigérians vivent. C’est très intéressant car nous voyons comment ils construisent leurs armes, se nourrissent et vivent. Nous voyons leurs traditions et leurs croyances. Nous apprenons à connaître leur environnement de vie et leur entourage. Nous voyons que leur habitat est différent du nôtre et que notre habitat est plus moderne.

Alison et Shaina, 6eD

Le film La Chasse Au Lion à L’arc de Jean Rouch sorti en 1965 est un documentaire.

Je trouve que le film est un peu violent par exemple ils vont tuer un lion, et plusieurs autres animaux .

Mais j’ai beaucoup aimé comment filmait Jean Rouch.

Ce film ne dure pas longtemps, environ 77 minutes. Ce film nous montre comment fabriquer des flèches pour pouvoir chasser les animaux pour ensuite les manger. Il nous montre comment fabriquer le poison qu’ils vont ensuite poser sur le bout de la flèche pour empoisonner les animaux .
Je vous le recommande.

Razan, 6eD

Nous avons vu au cinéma l’Utopia un documentaire sur la chasse au lion à l’arc au Niger dans les années 1960.

Nous n’avons pas aimé ce film car il y avait beaucoup de violence. Ce qui nous a semblé violent c’est quand ils tuaient les animaux. On voyait l’animal souffrir pendant longtemps.

Nous n’avons pas aimé aussi car il n’y avait pas beaucoup d’action.

Le moment que nous avons aimé dans le film c’était quand Jean Rouch, le réalisateur qui fait aussi la voix off, racontait comment les Gao chassaient les animaux. On a bien aimé quand on nous montrait comment préparer le poison. On ne s’attendait pas à ce qu’il y ait autant d’étapes et de rituels.

Malgré tout, on vous recommande ce film, si vous n’avez pas trop peur de la violence !

Dior et Safwane, 6eD

Mardi 8 février j’ai vu un flm qui se passait dans un village africain et dans ce village il y avait des gens tout nus. De voir des gens nus, ça m’a choqué et gêné. C’était des enfants qui vivaient nus et certaines femmes qui n’avaient qu’une jupe, mais rien en haut.

En plus les chasseurs mettaient une sorte de pierre magique dans l’anus de la lionne tuée pour libérer son âme ! Ça aussi, ça m’a dérangé.

Et pour finir quand le lion a vomi, j’ai trouvé ça dégoûtant.

Amin, 6eD

Éducation aux Médias et à l’Information : Rencontre avec la journaliste Pauline BOYER

Dans le cadre d’un projet EMI (Éducation Média et Information) financé par la bibliothèque Mériadeck et la DRAC Nouvelle Aquitaine, la journaliste Pauline Boyer intervient pendant 3 séances de 2 heures auprès des 5A.

La 1ʳᵉ rencontre, le 17 mars, Pauline Boyer a accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec les élèves.

Journaliste pigiste, elle a travaillé pour la télévision (LCI, TF1), pour la presse écrite (Le Figaro, l’Équipe mag, 20 minutes, Elle). Elle travaille maintenant pour plusieurs médias écrits et intervient dans la formation de journalistes débutants, anime des rencontres auprès des élèves de collège.

Pour les 2e et 3e séances, les élèves seront amenés à choisir un sujet et à réaliser un article par groupe qui sera publié dans un numéro spécial du journal du collège.

Les filles et les garçons de 4°/3° champions départementaux de basket !!!

Mercredi 9 et mercredi 16 mars avaient lieu au gymnase du collège Édouard Vaillant les finales départementales UNSS (Union nationale du sport scolaire) gironde des catégories Minimes Garçons et Minimes Filles (4e/3e).

Pour les garçons le collège Édouard Vaillant avait engagé 2 équipes qui disputaient chacune une demi-finale contre un collège différent.

C’est d’abord l’équipe d’Édouard Vaillant 2 qui a débuté le tournoi contre le collège Saint André de Bordeaux. Un match difficile pour Édouard Vaillant contre une équipe très athlétique et bien organisée qui s’est terminé par une défaite sévère sur le score de 29 à 4. Mais nos élèves n’ont pas démérité dans ce match.

Puis c’était au tour de l’équipe Édouard Vaillant 1 d’affronter le collège Alain Fournier de Bordeaux. Cette fois ci un match très disputé et engagé entre 2 belles équipes qui se rendaient coup pour coup. Édouard Vaillant arrive à s’imposer sur le fil 14 à 11.

Place au match pour la 3e place entre les perdants des demi-finales : Édouard Vaillant 2 contre Alain Fournier.

Après un match intéressant mais à sens unique Alain Fournier s’impose 24 à 6 et se classe 3e du département.

Puis la grande finale tant attendue se joue. Édouard Vaillant 1 affronte Saint André pour aller chercher le titre et la qualification.

Un match intense et appliqué qui se conclue par une belle victoire 22 à 13.

Classement final :

  • 1er : Édouard Vaillant 1 (Mahdi, Thomas, Archimed, Noa, Mohammad, Marcus, Kilyan, Hance Emmanuel)
  • 2ème : Saint André Bordeaux
  • 3ème : Alain Fournier Bordeaux
  • 4ème : Édouard Vaillant 2 (Souleimane, Imani, Serssely, Thomas, Noé, Djelan, Mehdy)

Pour les filles c’était une finale directe contre le collège Alain Fournier de Bordeaux sur un match de 4×8 minutes.

Après un début de match tendu avec 2 équipes stressées, les spectateurs ont pu assister à une vraie démonstration de la part des filles d’Édouard Vaillant qui ont maîtrisé leur match du début à la fin avec une belle victoire 38 à 6.

Les garçons et les filles sont donc champions de Gironde UNSS et se qualifient pour les finales académiques qui se disputeront dans les Landes le mercredi 30 mars 2022, en espérant se qualifier pour les étapes suivantes.

Cordées de la réussite

Le mardi 8 mars, un groupe d’élèves de 4ème et 3ème du collège Édouard Vaillant se sont rendus au Lycée St Louis dans le cadre des Cordées de la réussite.
Les Cordées de la réussite visent à faire de l’accompagnement à l’orientation un réel levier d’égalité des chances :
https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo32/MENE2021598J.htm

Les élèves ont été reçus par le proviseur adjoint M. Lafourcade, auxquels ils ont pu poser des questions sur l’orientation et la spécialité du lycée.

Puis les élèves ont visité les laboratoires de biochimie et microbiologie du lycée.
Ils ont pu observer des Travaux Pratiques et interroger des étudiants de BTS ( Brevet de technicien supérieur) sur leur étude.


Les élèves s’y rendront à nouveau courant avril afin de se familiariser avec les laboratoires.

Des nouvelles de la rénovation : la fin des préfabriqués !

La rénovation de notre collège avance en grand pas. La dernière tranche de notre bâtiment principal vient de nous être livrée au retour des vacances de février. Nous avons désormais assez de salles dans le nouveau bâtiment pour nous passer des derniers préfabriqués. Les élèves vont donc retrouver, pour tous leurs cours, des conditions d’études confortables.

La phase la plus lourde du chantier est maintenant loin derrière nous. Cela n’empêche pas les travaux de se poursuivre. Par exemple, la place laissée libre par les préfabriqués est déjà en train d’être aménagée pour que soient réalisés notre nouveau terrain de sport et la terrasse de notre nouveau CDI.

Pour tout cela, nous remercions les équipes du département et le groupement d’entreprise Dune qui ont réussi à respecter les délais dans le contexte de la pandémie. Nous sommes impatients de profiter l’an prochain de la totalité de notre nouveau collège (si vous êtes vous aussi impatients, vous trouverez en suivant ce lien l’ensemble du projet sur le site de notre architecte).

Photographie du chantier prise depuis les salles qui viennent de nous être livrée :

Au centre, l’ancien emplacement des préfabriqués est déjà en chantier pour accueillir notre nouveau terrain de sport.

Sur la droite, notre nouveau CDI, dont les grandes baies vitrées donnent encore sur des barrières de chantier, s’ouvrira dès l’an prochain sur une « terrasse de lecture »

Nouveau numéro du journal des Vaillants

Bonjour à tous,
Après cette longue période compliquée liée à la pandémie, nous avons pu reformer un club avec une nouvelle équipe de journalistes dynamiques qui ont à cœur de vous faire partager leurs articles.
Nous sommes très heureux de vous retrouver et de vous proposer le numéro 21 du journal des Vaillants qui, en ce mois de mars 2022, fait la part belle aux femmes : Greta, #MeToo, Anne Frank, Camille Monceaux…
Nous vous souhaitons une très bonne lecture !
L’équipe du journal des Vaillants