Archives par étiquette : Sortie

Voyage à Bruxelles, Mercredi – suite

Départ matinal pour un parcours à pied à travers un parc, les rues en pente ou le long des artères de Bruxelles en direction du parlement européen.

Nous y avons été accueillis et avons multiplié les photocalls devant les drapeaux des membres de l’Union avant d’être introduits dans une salle de réunion pour y rencontrer notre hôte du jour, l’eurodéputé M.Gruffat qui a gentiment répondu à toutes les questions minutieusement réfléchies par nos élèves qui n’ont pas manqué de l’impressionner par leur pertinence.

Puis, il a laissé la place au responsable de la communication qui nous a fait une présentation claire du parlement européen avant de nous accompagner vers le cœur du réacteur, l’hémicycle, où nous avons pu le questionner abondamment à son tour.

Vint ensuite le temps du repas copieux au restaurant des visiteurs.

L’après-midi s’est poursuivi par la passionnante visite de la maison de la construction européenne où les élèves ont longuement déambulé audio-guide sur les oreilles et tablette à la main

Après un shopping en bleu et jaune, nous avons repris d’un bon pas la direction du centre historique pour un temps libre fort apprécié.

De retour à l’auberge, le dîner a été suivi d’un blind-test musical organisé par Mme Galtier pour les plus téméraires.

Voyage à Bruxelles, Mercredi 06/03/2024

D – Day ! Visite du Parlement Européen, découverte de son hémicycle…
Les élèves du collège Édouard Vaillant sont impatients de pénétrer ce lieu, riche de décisions et de votes permettant la gouvernance de l’Europe.

Autrefois simple organe consultatif, le Parlement exerce désormais : un pouvoir de décision avec la Commission européenne ; un rôle législatif et budgétaire ; un pouvoir de contrôle voire de censure de l’exécutif européen. Il siège à Strasbourg, mais ses commissions se tiennent à Bruxelles.

Une belle découverte pour les élèves de l’Éducation prioritaire.

Une première journée à Bruxelles bien remplie

Départ matinal à l’heure, au complet.
Transfert à Lille simple et efficace.
Rapide pique-nique dans le train.

Court trajet en tram et dépôt des bagages à l’auberge de jeunesse.

Court répit avant de rejoindre le musée de la BD pour rencontrer Étienne et Isabelle, nos guides d’un jour, pour un parcours à travers les lieux et les fresques du 9e art de la capitale belge.

Retour attendu à l’auberge pour investir les chambres, dîner et profiter d’une soirée jeux.

Demain footing et/ou ballade et programme chargé.

Cliquez sur les photos pour les voir en grand…

Les élèves de 3eC écrivent sur leur Visite du MusBa

Les élèves de 3eC ont visité de le MusBa juste avant les vacances de la Toussaint, ( voir cet article ). Ils ont composés quelques comptes-rendus.


Le jeudi 12 octobre, les 3emeC, avec Mme Rosner et M. Cravic, nous sommes allés voir l’exposition « Prière de toucher » au MusBA, le Musée des Beaux-Arts de Bordeaux.

En arrivant nous avons été accueillis par un guide qui nous à d’abord montré de grosses statues en forme de têtes, faites d’un bois foncé enduit d’huile de vidange pour l’assombrir. Par la suite nous avons continué à regarder quelques œuvres se trouvant au rez-de-chaussée puis nous sommes allés au plus important, à l’étage, voir l’exposition « Prière de toucher ».

En arrivant nous avons été divisés en deux groupe pour participer aux deux ateliers. Le premier atelier se faisait en binôme : l’un des élèves avait les yeux bandés et l’autre était son guide. Le but de ce premier atelier était de toucher différentes matières, différentes œuvres (des statues, celle Voltaire, des femmes, mais aussi des tableaux avec des matières intéressantes comme de la moquette, du polystyrène et d’autres textures) afin de susciter le sens du toucher. Ce fut compliqué mais ça resta drôle et intéressant.

Le deuxième atelier consistait à toucher d’autres œuvres comme plusieurs visages, mais cette fois avec la vue libre ; nous pouvions aussi sentir dans des pots l’imitation de l’odeur de vieilles œuvres, ce qui ne sentait pas très bon !

Pour finir nous sommes redescendus au rez-de-chaussée et en sortant nous sommes passés devant de jolies œuvres que nous ne pouvions malheureusement plus toucher.

Kiara


Au musée des beaux-arts, on a fait une visite guidée avec un guide nommé Gabriel qui nous a présenté des œuvres. Au début, on a vu des sculptures qu’on ne pouvait pas toucher car c’était de vraies œuvres, faites en bois par Denis Monfleur. Ce sculpteur est né en 1962 à Périgueux.

Ensuite nous sommes allés toucher des œuvres. C’était très intéressant car nous n’avions pas l’habitude de pouvoir toucher des œuvres dans un musée. En plus, les yeux bandés avec un ami qui nous guide, c’était un peu drôle. Nous avons essayé de deviner les œuvres. Cela fut une tâche très

difficile car nous n’avions pas l’habitude de n’utiliser que le sens du toucher.

Mais j’ai beaucoup aimé faire cette expérience car c’était très attractif et les œuvres était très attirantes. Quand on touchait sans savoir ce qu’on touchait c’était plutôt bizarre et parfois effrayant.

On a eu peu de temps pour toucher, ceci était très dommage car de toucher c’était plutôt intéressant. J’aimerais bien y retourner pour pouvoir expérimenter à nouveaux le toucher des œuvres.

Ylies


Nous sommes allés à la Galerie des Beaux-Arts et on a vu des sculptures faites en bois, pierre, granit et marbre. Les visages d’hommes me donnaient un peu l’impression d’être défigurés. Au premier regard posé sur les statues on avait envie de les toucher pour connaître la sensation de la matière de ces statues.

Ses statues ont été faites à la tronçonneuse par Denis Monfleur. Toutes ces œuvres ont un nom semblable : « Peuples des pierres ».

Au 2e étage de la Galerie, on a travaillé le sens du toucher, sans regarder. C’était une activité proposée par le guide du musée. On était en groupes de deux, un élève dans chaque groupe avait les yeux bandés, l’autre devait le guider pour toucher les œuvres et essayer de reconnaître ce que c’était.

Avant, les gens pouvaient toucher les œuvres mais on a remarqué que à force de les toucher, la matière de l’œuvre se dégrade.

Nous avons pu aussi observer le matériel utilisé pour sculpter les œuvres d’arts : marteaux, grand clou…

Farouk et Kamal


Au deuxième étage de la Galerie des beaux-arts nous avons visité l’exposition nommée « Prière de Toucher ».

Cette exposition a pour but de mettre en éveil notre sens du toucher. Nous avons d’ailleurs pu le mettre à l’épreuve avec un exercice qui avait pour but de deviner une lettre en relief.

Cette même lettre était aussi en braille (l’écriture des aveugles) et il fallait aussi essayer de deviner un dessin simple commençant par la même lettre.

Il y avait aussi plusieurs statues qu’il fallait toucher, comme la statue de Voltaire au centre de la pièce, ainsi que plusieurs cadres avec différentes matières dedans comme de la mousse, du papier, etc.

Nous avons pu découvrir les différents outils du sculpteur et les techniques de fabrications selon les ateliers et les matières utilisées.

Cette sortie a plu aux élèves malgré le fait que nous nous sommes fait remarquer pour le bruit que nous avons fait.

Emilie


Hier nous avons vu la statue Voltaire assis dans la Galerie des Beaux-arts. Nous avons bien aimé cette statue car elle était au milieu de la salle. La statue était très impressionnante, la texture de cette statue était très froide.

La statue originale a été faite de terre cuite. C’est Jean-Antoine Houdon qui l’a scuptée. Le sculpteur a bien réalisé les détails de la statue de Voltaire : la robe, les cheveux, le bandeau, le visage et la chaise. Au début, nous avons cru que cette statue était faite de bronze mais quand nous avons su qu’elle était faite de terre cuite cela nous a vraiment étonné.

Lucas et Pharrell


J’ai dessiné ce dessin de mémoire après la visite du Musée Des Beaux-Arts à Bordeaux.

Ons


Le jeudi 12 octobre, la classe de 3 °C s’est rendue en visite à la galerie des beaux-arts, pour voir l’exposition « Prière de toucher ! ». Cette exposition consiste à découvrir des sculptures à travers le sens du toucher. On peut transgresser l’interdit habituel de ne pas toucher aux œuvres. Nous avons donc pu essayer de deviner les statues avec nos mains, en ayant les yeux bandés, guidés par un camarade, pour essayer de deviner des motifs avec nos mains (lettres, brailles, dessins).

L’exposition est arrivée à Bordeaux le 2 juin 2023 et se terminera le 7 janvier 2024.

Les élèves ont été très contents de pouvoir toucher des œuvres d’arts, un peu trop car les gardiens n’ont pas été très contents du bruit fait par l’enthousiasme des élèves.

Ethan


Après avoir découvert les œuvres de Denis Montfleur, nous nous sommes dirigés vers le 1er étage du musée. Là, nous pouvions toucher les œuvres et les sculptures. Nous avons d’abord été divisés en 2 groupes. Puis, les yeux bandés, guidé par un ami, nous devions toucher des œuvres afin de deviner en quelle matière elles étaient et quelle forme elles avaient.

Je n’avais jamais été dans ce musée, je le trouve très intéressant et c’était une très bonne expérience.

Mya


J’ai trouvé la visite de la Galerie des beaux-arts intéressante. Elle était instructive et m’a permis d’apprendre des choses sur des œuvres. Par exemple, ça m’a permis d’apprendre comment étaient faites certaines œuvres. Par exemple une œuvre qui était une tête noire était faite de bois enduit de vieille huile de vidange. Ces statues ont été faites par Denis Montfleur.

La visite guidée pas Gabriel était trop longue selon moi. En fait, le guide avait mal réparti son temps car on a dû passer au moins 30 min sur les premières statues, les moins intéressantes, on aurait plutôt dû passer plus de temps dans l’exposition sur le toucher.

A la deuxième étape de la visite, on nous a présenté des sculptures faites avec du granit, elles faisaient de 3 a 7 tonnes chacune !

La troisième étape était selon moi la partie la plus intéressante car ça nous a permis de toucher différentes sculptures. On essayait de deviner en quoi étaient faites les sculptures, qui étaient de différentes matières.

De l’autre côté, il y avait des outils pour faire de la sculpture, probablement d’anciens outils car cette visite m’a permis d’apprendre que maintenant on pouvait utiliser des outils comme la tronçonneuse car ça demande moins d’effort et c’est plus rapide. J’ai trouvé intéressant de pouvoir

toucher des sculptures car dans le musée où on ne peut pas toucher les œuvres, c’est frustrant de seulement pouvoir regarder.

Pour moi il y avait une sculpture mieux faite que les autres, avec plus de détails, c’était la statue de Voltaire. En classe en a étudié un texte de Voltaire intitulé Candide. Voltaire de son vrai nom François-Marie Arouet est né le 21 novembre 1694 à Paris où il est mort le 30 mai 1778.

C’est la première fois que je visitais un musée où je pouvais toucher.

J’espère que le résumé de mon expérience vous aura plu.

Étapes du toucher (selon moi la plus intéressante) :

Salle où nous avons pu toucher les sculptures avec les yeux bandés

Kylian


J’ai dessiné ce dessin de mémoire après la visite du musée des beaux-arts à Bordeaux.

Alyssane

Visite au Musée des Beaux-Arts par les 3ᵉA & 3ᵉC

En ces deux derniers jours pluvieux avant les congés d’automne, s’est tenu le deuxième volet de notre visite avec les 3ᵉA et les 3ᵉC au musée des Beaux-Arts de Bordeaux avec comme fil rouge la représentation du sens du toucher dans les œuvres : comment représenter dans une couche de pigments et par un jeu d’ombres, la transparence d’une dentelle, le nacré d’une peau, l’éclat d’une cuirasse ou encore le soyeux d’un col de fourrure ou bien la douceur luxueuse d’un pourpoint de velours ?

Comment faire ressentir la sensation d’une veine qui pulse ou du moelleux d’un oreiller sous une tête au repos dans une statue taillée dans un bloc de marbre ?

Selon le jour de visite, accueillis par un·e médiateur·rice au fait de notre démarche ou pas, selon qu’il ou elle a été prévenu·e de notre postulat artistique, va s’improviser une lecture d’œuvres ou bien se dérouler un parcours entre les œuvres qui mettent en scène notre sujet d’étude, le toucher et sa représentation dans l’art.

Les élèves vont découvrir et apprécier, avec des degrés divers selon l’ennui ou leur taux de glycémie, l’enlèvement de Lucrèce et sa dénonciation sans équivoque de la violence sexuelle, qui sera reprise en écho dans une autre œuvre qui présente la même Lucrèce qui s’apprête, contrite, à s’ôter la vie.

Plus loin, Saint-Sébastien qui, en dépit des flèches qu’on retire de son corps, à la lumière d’un clair-obscur de lanterne ne peut cacher son extase.

De même, la Marquise du Châtelet, femme de lettres et de sciences au siècle des Lumières, qui fut la traductrice des principes de Newton et la tendre amie de Voltaire, qui pose, dans une représentation académique, entre rose aux joues et dentelles, parmi les symboles discrets de son érudition.

Sans oublier, l’Apollon de marbre qui expose fièrement au visiteur sa splendeur canonique.

Nous avons pu admirer également Rosa Bonheur qui a su capturer pour l’éternité la fougue en mouvement d’une troupe de chevaux.

Enfin, Mozart expirant, dans une dernière composition, qui semble si léger et si frêle dans son bloc de pierre qui nous le montre ciselé dans son fauteuil aux mille détails de tissus, de motifs et de plis.

Ainsi s’achève la découverte du MusBA qui aura fait découvrir, un peu, à nos élèves le patrimoine muséal de leur ville et appréhender quelques œuvres et courants artistiques afin d’en apprécier la beauté picturale ou la puissance sculpturale.

Qui sait si cela ne donnera pas à certains l’envie de revenir ou bien d’en faire le sujet de leur oral du DNB ?

Le collège Édouard Vaillant au Globe Théâtre : 2 classes sur scène.

Les élèves des classes de 6e A et de 3e E sont montés sur la scène du Glob Théâtre pour assurer deux représentations construites dans le cadre des projets interdisciplinaires « Couleur du monde » (pour les 6e) et « Portraits de femmes » (pour les 3e).

Inspiré d’un conte indien, les plus jeunes ont joué « Le collier de perles riantes » pour transporter le spectateur dans l’univers bollywoodien et évoquer l’enrichissement culturel par la lecture.

Avec leur spectacle « Portraits de femmes », les plus grands ont montré leur engagement pour sensibiliser le spectateur et l’amener à s’interroger sur la place des femmes dans notre société.

Deux très beaux spectacles, mis en scène par Wahid Chakib. qui ont rendu fiers familles et professeurs.

Bravo aux élèves et Mme Geay (professeur de lettres) porteur des 2 projets !

Remerciements à l’ensemble des professeurs investis dans ces 2 projets (Mmes Galtier, Geay, Laburthe, Poujol, Ramirez, Sabarots, Tauron, Luzet et Mm. Grelaud et Savès)

Voyages aux pôles

Dans le cadre d’un partenariat avec l’association « Le Français, témoin des pôles », deux classes du collège ont été invitées à monter à bord du trois mats « Le Marité » qui fête cette année ses cent ans, les 4èmeF et les 3e B.

Nous avons été accueillis à fond de cale, dans la « cale aux morues » pour une rencontre avec de jeunes médiateurs passionnés, Marion, Mathilde et Corentin qui grâce à de magnifiques diaporamas, une expérience en temps réel, et autres vidéos historiques ou futuristes nous ont renseigné sur la fragilité des populations et la beauté des espèces animales des régions polaires en particulier et la question du changement climatique en général.

Lors de la pause, les élèves ont pu prendre place sur le pont avec pour décor, le port de la Lune et le Pont de Pierre pour une séance photo souvenir. Ils ont aussi parcouru le navire et imaginé les conditions de vie des marins il y a un siècle.

Les élèves ont pu échanger, durant presque trois heures, avec les animateurs lors d’un quiz, une activité en groupes ou un débat mouvant final sur ces brûlantes questions environnementales et sociétales qui les ont fait réfléchir à leurs pratiques de consommation, aux gestes à adopter pour une planète plus préservée et ont pris des engagements possibles pour agir (venir à pied au collège, acheter moins de vêtements…)

Cross des 6e et des CM2

Radio Vaillant
Cross des 6e et des CM2
Loading
/

Voici un reportage audio sur le cross des élèves de 6e du collège Édouard Vaillant et des élèves de CM2 des écoles Balguerie, Dupaty et Stentdhal.

Écoutez-le  pour revivre les meilleurs et les pires moments de cette matinée sportive
intense et ensoleillée de novembre !